Actualités

Construction d’une salle de classe à Madagascar

2020

Le Groupement Proximité Partenaires Conseils et Proximité Courtage renouvellent leur engagement auprès de l’Association Un Enfant Par La Main avec la construction d’une salle de classe au sein du collège Andranovelona dans le but de garantir le droit des enfants à l’accès à l’éducation secondaire.

Le projet en un clin d'oeil

Localisation
Madagascar, commune de Fihaonana, district d’Ankazobe, région d’Analamanga
Durée
6 mois
Objectif
Favoriser l’accès à l’éducation en zone rurale
Nombre de bénéficiaires directs
40 à 50 élèves
Budget
12 250 €

Pourquoi ce projet ?

A l’heure actuelle, près de 260 millions d’enfants dans le monde ne fréquentent toujours pas l’école primaire et secondaire. À Madagascar, alors que le taux net de fréquentation scolaire est de 76% pour les élèves de primaire, ce même taux chute à 27% pour l’éducation secondaire de premier cycle, et à 12% pour l’éducation secondaire de second cycle. Malgré les efforts nationaux, en moyenne seul 26% des élèves de premier cycle secondaire ont achevé leur cursus en 2018, ce qui signifie que des milliers d’enfants de moins de 15 ans sont en dehors du système formel d’éducation. En outre, ce taux d’achèvement du premier cycle secondaire fluctue énormément en fonction du milieu de résidence des enfants. De fortes inégalités existent selon que l’enfant grandisse en zone urbaine ou rurale. Ainsi, à l’échelle nationale, alors que 49% des élèves de zone urbaine qui commencent le secondaire (premier cycle) achèvent leur cursus, en milieu rural ils ne sont que 19%. La commune de Fihaonana, située dans la région d’Analamanga, rencontre cette problématique. Située dans une zone rurale, les habitants sont en proie à une situation d’extrême pauvreté (90% d’entre eux vivant avec moins de 400€ par an) et font face à un manque d’infrastructures publiques d’accès à l’éducation. Le Collège d’Enseignement Général (CEG) d’Andravelona illustre cette situation, puisque c’est le seul établissement public secondaire de la zone. Pour le reste, il n’existe que des établissements privés, confessionnels et laïcs, dont les frais de scolarisation sont un frein pour les familles les plus démunies. Les nombreux obstacles à l’achèvement du cycle secondaire en zone rurale se vérifient donc pour la commune de Fihaonana, et parmi eux notamment l’éloignement de l’école ou le manque d’infrastructures scolaires. Ainsi, afin de renforcer l’accès à l’éducation secondaire, il est nécessaire d’agir sur ce levier, qui est d’ailleurs l’un des axes stratégiques du Plan Sectoriel de l’Education 2018-2022 élaboré par le Ministère de l’Education Nationale malgache. Par ailleurs, si souvent la qualité des enseignements des établissements publics secondaires est mise en cause et invoquée pour expliquer le développement du secteur privé, le collège d’Andravelona souffre de l’effet contraire : depuis la prise de poste de l’actuel Directeur, qui était un ancien chef de Zone d’Administration Pédagogique (ZAP), le nombre d’élèves est passé de 26 à 193 en 5 années. Malgré son dynamisme et sa motivation, le manque d’infrastructures de qualité et la faible capacité d’accueil du collège l’empêche de pouvoir répondre à la demande grandissante des parents et des élèves de la zone, ce qui constitue dès lors une cause d’abandon scolaire pour les jeunes, et notamment les filles.

Objectif du projet

De manière générale, le projet vise à contribuer :

  • Aux exigences de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE), notamment à son article 28 : « Les Etats parties encouragent l’organisation des différentes formes d’enseignement secondaire (…), les rendent ouvertes et accessibles à tout enfant » ;
  • Et aux Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies, en particulier l’ODD #4 qui garantit l’accès à une éducation de qualité.

Plus spécifiquement, ce projet vise à améliorer les conditions d’accès à l’éducation secondaire pour les enfants de la commune de Fihaonana avec la construction d’une salle de classe de 56 m², permettant d’accueillir 40 à 50 élèves dans des conditions correctes.

Les bénéficiaires du projet

40 à 50 bénéficiaires directs les élèves qui s’installeront dans la nouvelle salle de classe ; 203 bénéficiaires indirects : les 195 élèves de l’école scolarisés en 2020 ainsi que les 8 enseignants.
Retour haut de page