Actualités

Bilan des marchés du 25 juillet 2022

Actualités financières

Nous vous proposons de découvrir un nouveau bilan des marchés de la semaine passée, rédigé par Vincent BARBIER, gérant de Proximité Courtage et du Groupement Proximité Partenaires Conseils.

La tête hors de l'eau


Malgré un contexte macroéconomique défavorable, les bourses mondiales, à l’instar du CAC 40 qui a enchaîné sa troisième semaine de hausse d’affilée (+3%), ont terminé en forte hausse portées par des achats à bon compte et l’intégration des hausses de taux dans les cours nécessaires pour lutter contre l’inflation.

Aux États-Unis, les indices Dow Jones et Nasdaq ont progressé respectivement de 1,95% et 3,33%.

Du côté des valeurs, le titre EDF, pour lequel nous nous sommes positionnés progressivement entre mi-février et début mars 2022 sur trois solutions d’investissement (Proximité EDF Decrement 0.51 Rendement 2022Proximité EDF Decrement 0.51 Performance 2022 / Proximité EDF Decrement 0,51 Rendement Avril 2022), continue de caracoler en tête du SB 120 : +46,80% sur un mois en raison de l’OPA* proposée par le gouvernement au prix de 12€ par action.

L’État devrait débourser près de 10 milliards d’euros pour obtenir 100% du capital de l’énergéticien qui souffre d’une dette abyssale pouvant atteindre 60 milliards d’euros d’ici la fin de l’année 2022.

Rappelons que le gouvernement en prenant l’engagement de limiter de 4% la hausse du prix de l’électricité avait contraint en début d’année EDF à vendre davantage d’électricité bon marché à ses concurrents. Cette mesure avait coûté près de 8 milliards d’euros à l’entreprise.

La BCE ressert les taux

Les marchés s’étaient préparés sans surprise à une hausse de taux de la part de la Banque Centrale européenne (BCE), mais plutôt de 25 points de base. Christine Lagarde, présidente de la BCE, est allée au-delà en annonçant jeudi dernier une hausse de 50 points de base.

C’est un tournant historique qui met un terme à l’argent magique et l’ère des taux négatifs entamée il y a 8 ans.

L’objectif est clair : faire baisser l’inflation qui a atteint 8,6% en juin sur un an et qui devrait encore grimper dans les prochains mois.

D’autres hausses sont à prévoir et dépendront des données selon la présidente de la BCE, qui s’attend à ce que « l’inflation soit très élevée pendant un certain temps » avec une pression sur les prix qui « s’étend à de plus en plus de secteurs ».

Cette décision a été accompagnée d’un plan spécifique salué par les marchés : l’IPT (Instrument de Protection de la Transmission), destiné à lutter contre le risque de fragmentation des conditions de financement au sein de la zone euro.

En effet, le principal danger c’est l’explosion de la dette de certains pays d’Europe, un épisode déjà vécu en 2012 qui avait amené la Grèce au bord de la faillite et par effet de contagion, fragilisé l’existence même de la zone euro.

L’IPT servira de bouclier pour aplanir les écarts indésirables de taux d’emprunts entre pays en prévoyant des achats de dette potentiellement illimités pour contrer les attaques spéculatives. Seulement il y aura des contreparties : l’État, susceptible d’y recourir, devra être exempt de poursuites par l’UE au titre de déficits publics excessifs, ne pas afficher des «déséquilibres macroéconomiques» importants, avoir une dette qui suit une trajectoire «soutenable», et enfin mener des «politiques macroéconomiques saines et durables». Le Conseil des gouverneurs pourra seul activer l’IPT après «une évaluation complète des indicateurs de marché et de transmission» de sa politique.

Pour tout renseignement complémentaire, contactez un conseiller.

DISCLAIMERS

Titres de créances présentant un risque de perte en capital. Fermés à la souscription. Pour une information complète sur la stratégie du support et l’ensemble des frais et risques, nous vous remercions de prendre connaissance du DICI disponible en suivant les liens (survol sur le nom des fonds), et sur simple demande auprès de notre siège. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Risque de perte en capital. Avant tout investissement, il est fortement conseillé à tout investisseur, de procéder, sans se fonder exclusivement sur les informations fournies dans cette newsletter, à l’analyse de sa situation personnelle ainsi qu’à l’analyse des avantages et des risques afin de déterminer le montant qu’il est raisonnable d’investir.
*Offre Publique d’Achat

Les informations contenues dans cette newsletter sont arrêtées en date de publication de celle-ci et ne sont donc pas valables dans le temps.

Retour haut de page