Actualités

Bilan des marchés du 9 mai 2022

Actualités financières

Nous vous proposons de découvrir un nouveau bilan des marchés de la semaine passée, rédigé par Vincent BARBIER, gérant de Proximité Courtage et du Groupement Proximité Partenaires Conseils.

La hausse des taux déroute les marchés


Elle était attendue sans surprise par les marchés, la hausse de taux de 50 points de base (la plus forte depuis 20 ans) a été confirmée par la FED en milieu de semaine et a reçu un accueil plutôt positif dans un premier temps, dissipant le seuil des 75 points de bases que certains craignaient.

Une accalmie de courte durée éclipsée par la publication des chiffres de l’emploi américain d’avril démontrant un marché très tendu, la forte baisse de la productivité au 1er trimestre aux États-Unis majore le coût unitaire du travail qui a augmenté de 11,6%, du jamais vu depuis 40 ans !

Le déséquilibre du marché du travail oblige les employeurs à augmenter les salaires et c’est ce que redoutait le président de la FED, Jérôme Powell, qui avait déclaré mercredi s’inquiéter de voir les salaires augmenter à un rythme insoutenable.

Les investisseurs émettent donc de sérieux doutes quant à la capacité de la FED à négocier un atterrissage en douceur de l’inflation sans casser la croissance a fortiori la spirale inflationniste pourrait continuer à surprendre à la hausse, compte tenu que la guerre en Ukraine s’enlise et maintient la pression sur les cours des métaux, de l’énergie et des matières premières agricoles.

L’impact des confinements en Chine pèse également sur les chaînes d’approvisionnement maintenant une pression sur les prix. Après Shanghai, les autorités chinoises pourraient décider de confiner la capitale chinoise pour éradiquer le variant Omicron.

Des craintes qui ont eu des conséquences dans le secteur du luxe : L’Oréal (-7%), Hermès International recule de près de 10%, Kering (-8,62%) et LVMH (-7,30%).

Sur l’ensemble de la semaine, l’indice parisien perd 4,21% et le Stoxx 600, 4,55%, leur plus forte baisse hebdomadaire depuis deux mois.

Aux US, le S&P 500 cède 0,21% et le Nasdaq (l’indice des techs et des valeurs de croissance) a encore baissé de 3%, très sensible aux hausses de taux d’intérêt, il a dévissé de 22% depuis le début de l’année et 49% des actions du Nasdaq ont déjà perdu 50% sur leurs records.

Point sur notre fonds Panorama Patrimoine

Les mouvements récents confirmant l’inquiétude des marchés face à l’accélération du resserrement monétaire dans un contexte inflationniste, nous avons privilégié de réduire tactiquement les risques du portefeuille, en privilégiant la vente d’actifs sensibles à la remontée des taux. Ainsi, nous avons réduit notre exposition actions sur les États-Unis (-1,5%) et les marchés émergents (-2,2%). Par ailleurs, dans l’attente du discours de V. Poutine lors des commémorations du 9 mai et l’impact d’un potentiel embargo, nous réduisons également notre exposition aux actions européennes (-1,5%) et au crédit (-2%).

Le fonds Panorama Patrimoine est en légère baisse sur la semaine. Le fonds a principalement souffert de la dégradation de l’environnement sur les marchés de crédit, ainsi que du rebond temporaire sur le marché US suite à la réunion de la Fed, impactant les couvertures du portefeuille. Le fonds a toutefois bénéficié de la bonne tenue des actifs chinois, du secteur de l’énergie, ainsi que de la contribution positive de la poche performance absolue. Le fonds affiche une performance 2022 de -5,09% (au 04/05) avec une exposition « actions » abaissée à 23,1% au 09/05.

Source : Amilton au 09/05/2022

Pour tout renseignement complémentaire, contactez un conseiller.

DISCLAIMERS

Pour une information complète sur la stratégie du support et l’ensemble des frais et risques, nous vous remercions de prendre connaissance du DICI disponible en suivant les liens (survol sur le nom des fonds), et sur simple demande auprès de notre siège. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Risque de perte en capital. Avant tout investissement, il est fortement conseillé à tout investisseur, de procéder, sans se fonder exclusivement sur les informations fournies dans cette newsletter, à l’analyse de sa situation personnelle ainsi qu’à l’analyse des avantages et des risques afin de déterminer le montant qu’il est raisonnable d’investir.

Les informations contenues dans cette newsletter sont arrêtées en date de publication de celle-ci et ne sont donc pas valables dans le temps.

Retour haut de page