Actualités

Bilan des marchés du 7 février 2022

Actualités financières

Nous vous proposons de découvrir un nouveau bilan des marchés de la semaine passée, rédigé par Vincent BARBIER, gérant de Proximité Courtage et du Groupement Proximité Partenaires Conseils.

La BCE sur le chemin de la FED

La semaine aura été extrêmement volatile sur les marchés qui auront soufflé le chaud et le froid,  partagés entre des données macroéconomiques et des résultats d’entreprises meilleurs que prévu, mais les craintes d’un resserrement monétaire plus rapide qu’anticipé inquiètent toujours les investisseurs.

Le CAC 40 est repassé au-dessus des 7000 points en milieu de semaine mais le rebond n’aura pas tenu.

Cette fois, Jerome Powell n’y est pour rien, c’est la présidente de la Banque Centrale Européenne qui a plombé le moral des investisseurs en concédant que l’inflation n’était finalement pas provisoire, ce qui pourrait avoir pour conséquence une hausse de taux en Europe dès cette année.

Les indices européens finissent donc la semaine dans le rouge. L‘indice parisien cède 0,21%, l’Euro-Stoxx50 perd près de 2% au contraire des trois indices majeurs de Wall Street qui sont en progression pour la première fois en 2022, s’appuyant sur les bons résultats des entreprises.

Christine Lagarde change de ton

La présidente de la Banque Centrale jugeait en fin d’année qu’une hausse de taux en 2022 était hautement improbable, considérant que les perspectives d’inflation à moyen terme restaient modestes.

Trois mois plus tard, c’est un changement de pied ! Le scénario d’une inflation qui devait être que temporaire a été éclipsé par le risque des prix durablement élevés en zone euro provoquant l’inquiétude du conseil des gouverneurs.

Il faut dire que l’indice des prix à la consommation dans la zone euro a atteint 5,1% sur un an en janvier, bien au-delà de l’objectif de la BCE de 2%. La réaction des marchés ne s’est pas fait attendre : l’OAT à 10 ans en France a augmenté à 0,58% et le bund allemand est désormais en territoire positif à 0,15%. Cela pourrait avoir des conséquences importantes dans le budget des états dont les dettes se sont envolées au plus fort de la crise sanitaire.

Les chiffres de l'emploi américain confortent la FED

Le département du Travail a fait état vendredi de 467.000 créations d’emplois non agricoles en janvier, soit trois fois plus qu’attendues par les économistes.

Le taux de chômage a lui très légèrement augmenté à 4% contre 3,9% en décembre 2021.

Ces bons chiffres de l’emploi vont renforcer la volonté de Jerome Powell à augmenter ses taux directeurs avec un premier tour de vis en mars qui pourrait être de 0,5% plutôt que 0,25%.

Point sur notre fonds Panorama Patrimoine

La fermeture des marchés chinois du fait des célébrations du nouvel an, les tensions géopolitiques entre l’OTAN et la Russie ainsi que les réunions de Banques Centrales nous ont poussés à être attentistes et à maintenir notre allocation inchangée sur la semaine.
 
 

Le fonds Panorama Patrimoine est en baisse sur la semaine. Le fonds a principalement bénéficié du rebond des actions russes et de la bonne tenue des actions européennes tandis que notre stratégie d’arbitrage sur matières premières a été le principal contributeur à la baisse. La baisse des actions chinoises et le mouvement de baisse des taux US ont également contribué négativement à la performance du portefeuille. Le fonds affiche une performance 2022 de -2,10% (au 02/02) avec une exposition actions stable à 22,8% au 07/02.

Source : Amilton au 07/02/2022

Pour tout renseignement complémentaire, contactez un conseiller.

DISCLAIMERS

Pour une information complète sur la stratégie du support et l’ensemble des frais et risques, nous vous remercions de prendre connaissance du DICI disponible en suivant les liens (survol sur le nom des fonds), et sur simple demande auprès de notre siège. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Risque de perte en capital. Avant tout investissement, il est fortement conseillé à tout investisseur, de procéder, sans se fonder exclusivement sur les informations fournies dans cette newsletter, à l’analyse de sa situation personnelle ainsi qu’à l’analyse des avantages et des risques afin de déterminer le montant qu’il est raisonnable d’investir.

Les informations contenues dans cette newsletter sont arrêtées en date de publication de celle-ci et ne sont donc pas valables dans le temps.

Retour haut de page