Actualités

Bilan des marchés du 31 janvier 2022

Actualités financières

Nous vous proposons de découvrir un nouveau bilan des marchés de la semaine passée, rédigé par Vincent BARBIER, gérant de Proximité Courtage et du Groupement Proximité Partenaires Conseils.

Jerome Powell inflexible face à la baisse des marchés

La semaine avait débuté par un lundi noir sur les marchés sous front de menace d’un conflit armé en Ukraine et de la crainte d’un discours trop « faucon » de la part de la FED. L’ensemble des bourses mondiales avait terminé dans le rouge vif : le CAC 40 cédant près de 4% à 6787,79 points. Seul le titre orange, sur lequel nous nous étions positionnés en ce début d’année pour la création de nos fonds EMTN, a tiré son épingle du jeu avec un gain de 1,9%.

La publication des résultats records pour les grandes entreprises aura permis de limiter la casse : Apple, première capitalisation mondiale à afficher une progression à deux chiffres de son CA sur un an, atteignant 124 milliards de dollars dont 2/3 auront été réalisés sur le dernier trimestre.

Dans le secteur automobile, sans grande surprise, c’est Tesla qui se démarque avec un chiffre d’affaires qui s’est envolé de 71% soit près de 54 milliards de dollars.

En France, la première capitalisation du CAC 40, LVMH a annoncé un bénéfice net qui a tout simplement doublé en 2021, affichant ainsi un chiffre d’affaires de 64 milliards d’euros et prévoit 16.700 embauches en France cette année.

Ces résultats n’auront pas empêché l’indice parisien d’enchaîner une troisième semaine de baisse avec un repli de 1,45% dans le sillage des autres indices. En Europe, le Stoxx 600 perd -1,86% ; aux États-Unis, malgré un rebond en fin de semaine, le S&P 500 cède -0,82% et le Nasdaq 100; -0,40%.

La FED confirme une hausse de taux

C’était attendu et intégré dans les cours, la Réserve fédérale a confirmé l’avis de son comité pour relever le taux des fonds fédéraux lors de la réunion de mars.

La tonalité du discours a été perçue avec moins de mansuétude par les investisseurs habitués au survol des colombes qui laissent placent, dans ce changement de politique monétaire, aux faucons.

Jerome Powell qui a compris que l’inflation s’était installée de façon durable et non temporaire dans le paysage économique a préparé les investisseurs au fait que l’institution monétaire diminuerait non plus de manière graduelle sa politique accommodante, mais de façon maintenant régulière.

Faut-il comprendre que nous pourrions assister cette année à un tour de vis qui inclurait 5 hausses de taux ? Pas improbable étant donné que d’une part, la cible du plein emploi avec un taux de 3,9% en décembre dernier semble être atteinte et d’autre part, l’inflation qui a atteint 7% sur 1 an (soit son niveau le plus élevé depuis 1982) ne laisse que peu d’alternatives au tour de vis.

Conflit en Ukraine : une désescalade fragile

Sur le front géopolitique, la rencontre attendue entre le président français et Vladimir Poutine n’aura pas permis de régler les désaccords profonds entre l’Occident et la Russie, mais une volonté commune d’entamer une désescalade alors que les bruits de bottes se font entendre à la frontière ukrainienne.

Les États-Unis ont demandé une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU le lundi 31 janvier avec ses alliés de l’OTAN pour maintenir la pression sur Moscou. Joe Biden, qui avait qualifié le président russe de « tueur », reste persuadé que Poutine utilise comme prétexte la sécurité nationale de son pays pour envahir l’Ukraine.

Point sur notre fonds Panorama Patrimoine

Au cours de la semaine, nous avons modifié notre allocation géographique en Asie afin de refléter les perspectives favorables à la Chine. Ainsi, nous avons réduit notre exposition au Japon (-1%) au profit du marché hongkongais (+1,5%), dont l’exposition au secteur financier et immobilier bénéficiera des mesures de soutien des autorités.
 
Par ailleurs, dans un contexte de remontée des taux et de croissance économique robuste, nous avons renforcé tactiquement nos positions sur les banques européennes (+1%).
 
Enfin, nous avons initié une position sur les matières premières au travers du fonds OFI Energy Strategic Metals (+2%). Ce fonds permet de construire une exposition aux métaux de base et précieux impliqués notamment dans les activités durables.
 
 

Le fonds Panorama Patrimoine est en baisse sur la semaine. Le fonds a principalement bénéficié de son exposition aux obligations émergentes et des couvertures sur les indices actions tandis que la correction rencontrée sur les indices internationaux, notamment en Europe et en Russie, a pesé sur la performance du portefeuille. Le fonds affiche une performance 2022 de -1,79% (au 26/01) avec une exposition actions rehaussée à 22,8% au 31/01.

Source : Amilton au 31/01/2022

Pour tout renseignement complémentaire, contactez un conseiller.

DISCLAIMERS

Pour une information complète sur la stratégie du support et l’ensemble des frais et risques, nous vous remercions de prendre connaissance du DICI disponible en suivant les liens (survol sur le nom des fonds), et sur simple demande auprès de notre siège. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Risque de perte en capital. Avant tout investissement, il est fortement conseillé à tout investisseur, de procéder, sans se fonder exclusivement sur les informations fournies dans cette newsletter, à l’analyse de sa situation personnelle ainsi qu’à l’analyse des avantages et des risques afin de déterminer le montant qu’il est raisonnable d’investir.

Les informations contenues dans cette newsletter sont arrêtées en date de publication de celle-ci et ne sont donc pas valables dans le temps.

Retour haut de page