Actualités

Bilan des marchés du 27 décembre 2021

Actualités financières

Nous vous proposons de découvrir un nouveau bilan des marchés de la semaine passée, rédigé par Vincent BARBIER, gérant de Proximité Courtage et du Groupement Proximité Partenaires Conseils.

2021 : un excellent cru boursier malgré les risques sur la santé

Les marchés financiers devraient clôturer tranquillement leur dernière semaine sans
soubresauts particuliers, faute d’acteurs (les bourses de Londres, Hong Kong et Sydney sont
fermées), tout en gardant un oeil attentif sur l’évolution des contaminations au variant Omicron.

Sur la semaine, le CAC 40 a gagné 2,3% et repasse au-dessus de la barre symbolique des 7000 points. Même tendance à New York où le S&P 500 a enregistré trois séances de hausses consécutives en terminant sur un nouveau record à 4725 points.


Il semble que l’appétit retrouvé de la part des investisseurs s’explique par une perception moins
alarmiste sur les effets d’Omicron, certes plus contagieux, mais semble-t-il moins dangereux (un malade atteint par Omicron aurait jusqu’à 45% de risques de moins de séjourner à l’hôpital). 

L’immunité des marchés

Depuis avril 2020, la pandémie mondiale et les vagues successives de la COVID-19 n’auront jamais réussi à inverser la courbe ascendante des marchés dont le remède administré par les banques centrales aura été d’une efficacité redoutable, en espérant qu’il ne soit pas pire que le mal. Les doses de perfusions monétaires auront, en effet, permis de doper les cours de bourse à des niveaux jamais atteints. Le CAC 40 a enregistré 25 % de hausse depuis le début de l’année franchissant les 7000 points. Les trois principaux indices américains ont battu leurs records tout au long de l’année avec des performances tout aussi robustes : 23% pour le S&P 500, 15,5% pour le Dow Jones et 17,7% pour le Nasdaq Composite.

Seulement, il semble que les effets secondaires ont été sous-estimés ou jugés un peu trop rapidement temporaires. Le principal est bien connu : il s’agit de l’inflation, au plus haut depuis 30 ans, à près de 5% sur un an faisant basculer les marchés dorénavant dans un nouveau paradigme qui met fin à l’ère de l’orthodoxie monétaire. Si l’on observe sur les trente dernières années, la corrélation entre les taux à long terme et les cours des actions, on constate que la hausse des taux provoquée par l’accélération de l’inflation n’avait pas bénéficié aux marchés des actions et du crédit.

On peut donc légitimement imaginer que les hausses de taux prévues en 2022 pourraient impacter négativement les cours de bourse. Quoi qu’il en soit et cette année l’aura encore bien démontrée : les marchés demeurent imprévisibles et il ne faut pas croire aveuglement au paradis boursier, mais plutôt rester constant dans notre stratégie d’investissement qui doit rester conforme aux objectifs et aux attentes de nos clients.

Point sur notre fonds Panorama Patrimoine

Dans un contexte de faible liquidité à l’approche des fêtes de fin d’année, l’allocation d’actifs du portefeuille est restée inchangée alors que les marchés ont été marqués par une volatilité entourant les annonces sanitaires et le variant Omicron.

Le fonds Panorama Patrimoine est stable sur la semaine. Le fonds a principalement bénéficié de son exposition aux actions russes et minières, ainsi qu’au segment des petites et moyennes valeurs européennes. L’exposition au peso mexicain a également été un contributeur à la performance tandis que le fonds a été pénalisé par la contre-performance des actions et obligations chinoises et par les couvertures sur les actions européennes. Le fonds affiche une performance 2021 de +2,64% (au 22/12) avec une exposition « actions » renforcée à 22,7% au 27/12.

 

Source : Amilton au 27/12/2021

Pour tout renseignement complémentaire, contactez un conseiller.

DISCLAIMERS

Pour une information complète sur la stratégie du support et l’ensemble des frais et risques, nous vous remercions de prendre connaissance du DICI disponible en suivant les liens (survol sur le nom des fonds), et sur simple demande auprès de notre siège. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Risque de perte en capital. Avant tout investissement, il est fortement conseillé à tout investisseur, de procéder, sans se fonder exclusivement sur les informations fournies dans cette newsletter, à l’analyse de sa situation personnelle ainsi qu’à l’analyse des avantages et des risques afin de déterminer le montant qu’il est raisonnable d’investir.

Les informations contenues dans cette newsletter sont arrêtées en date de publication de celle-ci et ne sont donc pas valables dans le temps.

Retour haut de page