Actualités

Bilan des marchés du 14 février 2022

Actualités financières

Nous vous proposons de découvrir un nouveau bilan des marchés de la semaine passée, rédigé par Vincent BARBIER, gérant de Proximité Courtage et du Groupement Proximité Partenaires Conseils.

Les marchés face aux risques de stagflation et de détonation

Le CAC 40 termine la semaine sur une progression de 0,87%, en enchaînant trois séances de hausse consécutives en début de semaine avant de se faire rattraper par la publication des chiffres de l’inflation jeudi aux US et les tensions géopolitiques en Ukraine. Outre-Atlantique, ces mauvaises nouvelles ont orienté les principaux indices dans le rouge: Le Nasdaq 100 cède 3% et le Dow Jones 0,81%.

Les banques centrales face au défi inflationniste

Les chiffres publiés jeudi, selon l’indice CPI, sur les prix à la consommation ont battu un nouveau record : l’inflation sur un an est passée à 7,5%.

Tel scénario ne s’était jamais vu depuis le choc pétrolier des années 1970 et même si les prévisionnistes persistent à penser qu’une baisse substantielle de l’inflation est à prévoir à la fin de l’année, le sujet est devenu extrêmement sensible, provoquant des tensions sociales comme nous avons pu le constater en France avec le « convoi de la liberté », qui demande, toutes choses étant égales, la levée des taxes sur l’énergie.

L’inflation touche dorénavant tous les secteurs à commencer par l’énergie dont chacune et chacun peut faire l’amer constat des prix à la pompe qui ont augmenté de moitié depuis deux ans. Le logement et l’alimentation ne sont pas en reste avec des hausses respectives de 4% et 6%.

Ces chiffres risquent d’avoir un impact réel sur la consommation, ce qui signifierait que la croissance économique pourrait retomber comme un soufflé et nous faire basculer dans un scénario de stagflation.

L'Ukraine sous haute tension

En dépit des nombreux échanges diplomatiques entre les Occidentaux et la Russie, la désescalade n’est toujours pas au rendez-vous. Au contraire des manœuvres russo-biélorusses laissent craindre une invasion de l’Ukraine selon le président américain qui a exhorté ses ressortissants à quitter immédiatement le pays.

Certains y voient un coup de bluff bilatéral où d’un côté Vladimir Poutine veut obtenir une forme de garantie de sécurité lui assurant la préservation notamment de la République autonome de Crimée et de la ville de Sébastopol dont le référendum d’autodétermination n’est pas reconnu par la communauté internationale et de l’autre côté, Joe Biden qui aurait tout intérêt à démontrer que la Russie est absolument déterminée à envahir l’Ukraine pour endosser le rôle de faiseur de paix en maintenant la pression sur les autorités russes.

Espérons tout de même que les efforts diplomatiques finissent par faire redescendre les tensions, car personne n’aurait à gagner dans un tel conflit, la Russie étant de loin le 1er fournisseur de gaz naturel d’Europe, mais elle pourrait être asphyxiée par la fin des transactions en dollars. Privées d’accès au système bancaire américain, les entreprises russes se retrouveraient dans l’incapacité d’acheter des biens ou des services ni même de rémunérer leur personnel en dollars. Seulement à force de jouer avec le feu on finit par s’y brûler…

Point sur notre fonds Panorama Patrimoine

Le regain de volatilité a été l’occasion de nombreux ajustements au sein du portefeuille. Le contexte de tension géopolitique, par nature incertain, nous a incité à renforcer notre exposition au secteur européen de l’énergie (+1%) afin de nous prémunir d’une hausse des cours du gaz et du pétrole. Néanmoins, nous avons globalement réduit le risque actions par la vente de notre position sur les sociétés minières (-2%).

Au sein de la poche obligataire, nous avons profité du rebond rapide des taux US pour prendre des profits partiels sur nos couvertures (+4%). Par ailleurs, l’impact du discours de la BCE sur les taux cours italiens nous a permis de constituer une position sur les obligations d’états à 2 ans (+3%) à un niveau de rendement très attractif en comparaison de nos placements monétaires.

Enfin, face aux enjeux de la transition énergétique, nous poursuivons graduellement la construction d’une position sur les métaux stratégiques (+1,5%).

 
 

Le fonds Panorama Patrimoine est en hausse sur la semaine. Le fonds a principalement bénéficié du rebond des actions russes et de la bonne tenue des actions européennes tandis que notre stratégie d’arbitrage sur matières premières a été le principal contributeur à la baisse. La baisse des actions chinoises et le mouvement de baisse des taux US ont également contribué négativement à la performance du portefeuille. Le fonds affiche une performance 2022 de -2,10% (au 02/02) avec une exposition actions stable à 22,8% au 07/02.

Source : Amilton au 14/02/2022

Pour tout renseignement complémentaire, contactez un conseiller.

DISCLAIMERS

Pour une information complète sur la stratégie du support et l’ensemble des frais et risques, nous vous remercions de prendre connaissance du DICI disponible en suivant les liens (survol sur le nom des fonds), et sur simple demande auprès de notre siège. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Risque de perte en capital. Avant tout investissement, il est fortement conseillé à tout investisseur, de procéder, sans se fonder exclusivement sur les informations fournies dans cette newsletter, à l’analyse de sa situation personnelle ainsi qu’à l’analyse des avantages et des risques afin de déterminer le montant qu’il est raisonnable d’investir.

Les informations contenues dans cette newsletter sont arrêtées en date de publication de celle-ci et ne sont donc pas valables dans le temps.

Retour haut de page