Actualités

Bilan des marchés du 12 septembre 2022

Actualités financières

Nous vous proposons de découvrir un nouveau bilan des marchés de la semaine passée, rédigé par Vincent BARBIER, gérant de Proximité Courtage et du Groupement Proximité Partenaires Conseils.

La BCE n'a pas fait rougir les marchés

La bourse de Paris a mis fin à trois semaines de baisse consécutive et termine dans le vert à +0,73% dans le sillage de l’Euro Stoxx 50 +0,72%.

Jeudi dernier, tous les regards étaient tournés vers Christine Lagarde, la présidente de la banque centrale européenne (BCE), qui devait annoncer sans surprise une hausse de taux.

La question était de savoir comment le marché allait réagir à un tour de vis monétaire dans un contexte d’inflation record.

À situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles

C’est une décision historique à laquelle nous avons assisté avec un relèvement de ¾ de points des taux directeurs de la BCE mettant fin à une décennie de circulation de masse monétaire à taux faible, voire négatif.

L’objectif clairement affiché par l’institution européenne est de ralentir l’économie pour faire baisser l’inflation en reprenant une expression pandémique « quoiqu’il en coûte ». Une décision qui a été plutôt saluée par l’ensemble des investisseurs ayant bien compris que le risque majeur qui plane dorénavant sur les marchés est celui d’une inflation incontrôlable. Rappelons que la principale mission de la banque centrale européenne consiste à maintenir la stabilité des prix.

Cet objectif de stabilité signifie à la fois que les prix ne doivent pas enregistrer de hausse (inflation) importante et que toute période continue de baisse des prix (déflation) doit être évitée.

Les longues périodes d’inflation ou de déflation excessive ont des répercussions négatives sur l’économie. La stabilité des prix concourt à assurer la croissance de l’économie, mais aussi à protéger les emplois et à préserver le pouvoir d’achat.

La BCE a longtemps été opposée à une augmentation des taux, craignant que l’économie européenne plonge dans une récession, mais face à une inflation historique de 9,1% sur un an dans la zone euro nourrie par l’explosion des prix de l’énergie plus question de tergiverser.

Les conséquences de ce changement de paradigme monétaire se font déjà ressentir auprès des emprunteurs qui ont tout d’abord constaté une augmentation des exigences des banques pour garantir leurs prêts et une hausse des conditions de financement. En France, le taux d’emprunt moyen est déjà passé de 1% en janvier à 1,9% début septembre.

Ces mesures de resserrement monétaire devraient mécaniquement faire baisser l’inflation, car en rendant l’accès au crédit plus difficile, la demande va de facto se réduire et faire baisser les prix notamment sur le marché immobilier.

Le secteur bancaire dans lequel nous avons pris position au travers de plusieurs supports d’investissement (Proximité Bancaire Juillet 2022 – Proximité Bancaire Octobre 2022) devrait sortir gagnant de cette normalisation monétaire. En effet, ces hausses de taux vont permettre aux banques de reconstituer des marges sur les financements accordés ce qui, à moyen/long terme, augmentera leurs revenus et ainsi faire face aux éventuels incidents de remboursement qui pourraient augmenter.

Point sur notre fonds Panorama Patrimoine

Les dernières annonces des banques centrales et des gouvernements, tant sur le front du resserrement monétaire que celui du soutien budgétaire face à la crise énergétique en cours, nous incite à relever tactiquement le niveau d’exposition du portefeuille, en réduisant d’une part nos couvertures sur l’Europe, et en rehaussant notre exposition au secteur minier. En effet, celui-ci pourrait bénéficier de mesures de relance additionnelles de la part de la Chine dans un contexte d’inflation plus faible qu’attendu.

Le fonds Panorama Patrimoine affiche une performance en baisse sur la semaine. Le portefeuille a principalement souffert de la baisse généralisée des actifs risqués, notamment au sein des actions asiatiques, des secteurs cycliques tels que l’énergie et les métaux. Cette baisse a été partiellement compensée par nos positions de couvertures sur les actions européennes. Le fonds affiche une performance 2022 de -8,49% (au 07/09) avec une exposition actions relevée à 21,8% au 12/09.

Source : Amilton au 12/09/2022

Pour tout renseignement complémentaire, contactez un conseiller.

DISCLAIMERS

Pour une information complète sur la stratégie du support et l’ensemble des frais et risques, nous vous remercions de prendre connaissance du DICI disponible en suivant les liens (survol sur le nom des fonds), et sur simple demande auprès de notre siège. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Risque de perte en capital. Avant tout investissement, il est fortement conseillé à tout investisseur, de procéder, sans se fonder exclusivement sur les informations fournies dans cette newsletter, à l’analyse de sa situation personnelle ainsi qu’à l’analyse des avantages et des risques afin de déterminer le montant qu’il est raisonnable d’investir.

Les informations contenues dans cette newsletter sont arrêtées en date de publication de celle-ci et ne sont donc pas valables dans le temps.

Retour haut de page