Actualités

Bilan des marchés du 12 décembre 2022

Actualités financières

Nous vous proposons de découvrir un nouveau bilan des marchés de la semaine passée, rédigé par Vincent BARBIER, gérant de Proximité Courtage et du Groupement Proximité Partenaires Conseils.

Les marchés retiennent leur souffle ­ ­ ­ ­ ­

Le CAC 40 rate la passe de dix après avoir enchaîné neuf semaines consécutives de gains, soit la plus longue période de performance depuis 13 ans.

L’indice parisien s’est replié de 0,96% sur la semaine dans le sillage de l’Euro Stoxx 50 qui termine en retrait de 0,78%. Aux États-Unis, la baisse a été plus marquée : le S&P 500 perd 3.37% et le Nasdaq; 3,59%.

Nous redoutions que le rallye de fin d’année ait démarré trop vite, trop fort avec comme souvent une surréaction de la part des marchés sans véritable catalyseur permettant de considérer que le sujet de l’inflation soit suffisamment maîtrisé pour attendre un peu plus de mansuétude de la part des banquiers centraux.

Le scénario d’une lente décrue de l’inflation s’est confirmée en fin de semaine avec la publication de l’indice des prix à la production aux US qui est ressorti en hausse de 0,3% sur un mois soit 0,1% de plus qu’anticipé par les économistes. Une mauvaise nouvelle à nuancer, car l’inflation sur un an reste certes élevée à 7,4% soit 0,2% de plus que prévu, mais inférieure au 8,1% constaté en octobre, 8,2% de septembre, 8,3% en août, 8,5% en juillet et ce qui semble avoir été le pic 9,1% en juin.

Les investisseurs ont intégré fatalement que la FED devrait de manière graduelle tendre ses taux directeurs vers un pic probable à 5% à la fin du premier semestre 2023, dans le but de maintenir son objectif de stabilisation des prix.

Mercredi prochain, Jerome Powell présidera la dernière réunion du comité fédéral des marchés et pourrait confirmer cette trajectoire en annonçant une hausse de taux attendue de 50 points de base qui sera la dernière de l’année après une série vertigineuse de quatre hausses de taux de 75 points de base.

Christine Lagarde présidente de la BCE sera attendue de son côté jeudi et devrait en toute logique imiter son homologue américain en ajustant de 50 points de base ses taux directeurs en les portant à 2%.

Du côté de la Chine, les perspectives de réouverture suite à un assouplissement des restrictions sanitaires ont été saluées par les marchés financiers. Mercredi, le parti communiste a annoncé la fin des confinements à grande échelle et l’arrêt des placements systématiques des personnes testées positives dans des centres de quarantaine.

L’indice Hang Seng de Hong Kong a rebondi de près de 33 % depuis début novembre, les soubresauts de Pékin appellent néanmoins à la prudence des investisseurs.

Point sur notre fonds Panorama Patrimoine

­
Dans ce contexte, dès le début de la semaine, nous avons réduit l’exposition actions du portefeuille en vendant d’abord des valeurs américaines puis des petites capitalisations en Europe. Au 09/12/2022, les actions représentaient 16% du fonds. Concernant la partie Obligataire, à la suite de la forte remontée des taux en zone euro sur la journée de vendredi, nous avons réinvesti une partie des liquidités disponibles pour renforcer notre position sur le crédit court investment grade zone euro. Nous conservons un niveau de cash d’environ 10% afin de rester flexibles et de profiter d’opportunités dans ces marchés volatils.

Sur la semaine, Panorama Patrimoine affiche une performance légèrement négative. Depuis le début de l’année, arrêtée au 07/12/2022, la performance est de -7.95%.

Source : Meeschaert AM au 12/12/2022

Le 7 décembre 2022 a débuté à Montréal la conférence des Nations Unies sur la biodiversité (appelée la COP 15). La planète est confrontée à sa plus grande perte de vie depuis les dinosaures (source Nations Unies). Un million d’espèces végétales et animales sont aujourd’hui menacées d’extinction. La COP 15 a donc pour ambition de parvenir à un accord contenant des mesures concrètes pour limiter la perte de biodiversité.

La biodiversité est essentielle dans la lutte contre le réchauffement climatique. Les forêts, les océans sont des puits de carbone. Nous faisons de nombreux efforts pour décarboner l’économie, nous finançons une transition vers des énergies qui émettent moins de gaz à effet de serre, pour autant cela ne suffira pas à préserver les espèces menacées. L’agriculture et l’urbanisation seraient à l’origine de 80% de la perte de biodiversité (source Nations Unies). Pour lutter contre l’extinction des espèces, nous devons revoir nos modes de production et de consommation. Dans le cadre de la gestion de Proximité Rendement Durable, nous cherchons des gérants qui intègrent ces sujets dans leurs analyses. Parmi les initiatives, nous pouvons citer l’empreinte océan mise en œuvre dans le cadre de la gestion du fonds MAM Transition Durable Actions de Meeschaert AM ou encore la contribution environnementale nette, métrique développée par Sycomore AM qui prend en compte les enjeux énergie-climat, ressources et déchets, la qualité de l’eau et de l’air et la biodiversité.

Les enjeux de durabilité vont au-delà de la transition énergétique et d’un monde décarboné, c’est pour cela que nous intégrons d’autres critères ESG que l’empreinte carbone avant de choisir un fonds pour Proximité Rendement Durable.

Proximité Rendement Durable a été lancé en mai 2022.  Source : Meeschaert AM au 12/12/2022

Pour tout renseignement complémentaire, contactez un conseiller.

DISCLAIMERS

Pour une information complète sur la stratégie du support et l’ensemble des frais et risques, nous vous remercions de prendre connaissance du DICI disponible en suivant les liens (survol sur le nom des fonds), et sur simple demande auprès de notre siège. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Risque de perte en capital. Avant tout investissement, il est fortement conseillé à tout investisseur, de procéder, sans se fonder exclusivement sur les informations fournies dans cette newsletter, à l’analyse de sa situation personnelle ainsi qu’à l’analyse des avantages et des risques afin de déterminer le montant qu’il est raisonnable d’investir.

Les informations contenues dans cette newsletter sont arrêtées en date de publication de celle-ci et ne sont donc pas valables dans le temps.

Retour en haut